Chania

Nigeria: Deux soldats perdent la vie lors d'une attaque djihadiste

24-12-2018

Dans le nord-est du Nigeria, deux soldats ont perdu la vie dans une base militaire. Une attaque attribuée à la secte djihadiste Boko Haram, selon des sources officielles.

C'est dimanche dernier que le communiqué a été donné  par les autorités compétentes. En effet, deux soldats ont perdu la vie dans le nord-est du Nigeria dans une base militaire. Les protagonistes de cet acte effroyable seraient les combattants du groupe armé  de la secte Boko Haram. L'attaque se serait déroulée la journée du samedi dans le district de Bama dans l'état de Borno à Gulumba.

Rappelons que ce groupe  n'hésite pas à utiliser des individus pour se manifester et frapper.  Des bombes humaines sont le plus souvent fabriquées. Des enfants et adultes sont victimes des actes extraordinaires. Certains membres de groupe Boko Haram font  d'ailleurs l'apologie et révendiquent souvent plusieurs attaques qui se passent aussi bien sur le territoire national, qu'à l'international. Dans une vidéo récente,  Aboubabar Shékau en fait d'ailleurs l'éloge en  révendiquant l'attaque commis à Gulumba.

Une force en présence pour la protection du territoire et lutte contre le terrorisme a fait savoir les dommages collatéraux vécus. Selon ses dires, deux soldats ont perdu la vie. Elle a également ajouté qu'hormis les pertes en vie humaines, il y aurait eu des blessés. Ladite  source stipule que les hommes de la secte seraient arrivés dans plusieurs camions, avec à bord, des kamikazes. Il convient  de souligner aussi que les terroristes ont trouvé une armée prête. Raison pour laquelle les dégats semblent avoir été moindre.

Au cours de ces derniers mois, il en ressort que les attaques terroristes ont subi un déclin, contrairement aux années antérieures. Selon des sources dignes de foi, les raisons seraient dûes certainement à l'aspect sanitaire du chef du groupe,  Aboubakar. L'Agence française de presse l'AFP en dénombre 22 attaques qu'auraient subi  les bases militaires depuis mi-juillet, où les dommages collatéraux auraient été enregistrés. Elle indique aussi que plus de 27000 personnes auraient été tuées et 1.8 million d'individus seraient encore sans abri à ce jour.

.

 

 

Romuald

Commentaire sur l'article

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire