Chania

Nouvelle vague de licenciements à RAM : plus de 300 hôtesses de l’air et stewards concernés

25-09-2020

La direction de Royal Air Maroc est décidée à aller jusqu’au bout de sa démarche visant à réduire la voilure pour surmonter la crise que traverse la compagnie. Une nouvelle vague de licenciements massifs se prépare cette fois-ci chez la filiale Atlas Multiservices.

 

Après le licenciement économique de 140 salariés (dont 65 pilotes, 59 hôtesses et 16 membres du personnel de RAM), appuyé par le feu vert de la gouverneure de Hay Hassani, la direction de RAM enchaîne avec la filiale Atlas Multiservices (AMS).


Détenue à 100% par Royal Air Maroc, AMS a pour principale activité l’intermédiation en matière de recrutement et d’embauche du personnel pour le compte de la compagnie aérienne. L’entreprise compte environ 1.500 salariés, avec une prépondérance du personnel navigant commercial (1.100 stewards et hôtesses de l’air).


Le360 apprend que des négociations sont ouvertes depuis quelques jours avec les représentants syndicaux du personnel. Objectif : supprimer 370 emplois. Mais avant de procéder au licenciement de ses hôtesses de l’air et stewards, la RAM leur a proposé une formule de départ volontaire assortie d’une majoration de 25% par rapport au montant d’indemnités prévu dans le cadre d’une procédure de licenciement économique. Le délai accordé aux salariés concernés pour accepter (ou rejeter) cette proposition prend effet ce vendredi 25 septembre. Pour rappel, début juillet dernier, lors d’une réunion avec les représentants syndicaux et les délégués du personnel, le PDG de RAM avait fait part de son intention de supprimer un total de 858 emplois. Pour l’heure, la compagnie est parvenue à se séparer de seulement 280 collaborateurs (140 sous forme de départs volontaires et 140 autres départs dans le cadre d'un licenciement économique).

 

Les négociations en cours avec le bureau syndical de AMS ont abouti à l’idée de réviser le nombre de salariés à remercier, fixé initialement à 370, nous confie une source proche du dossier. Le nombre définitif n’est toutefois pas encore arrêté.

 

Après AMS, d’autres filiales et corps de métiers seront touchés à leur tour par ces mesures de licenciements. C’est le cas notamment de RAM Handling, le call center de RAM, son personnel administratif, etc…

 

Romuald

Commentaire sur l'article

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire