Chania

Beni-Mellal –Khénifra : une région qui regorge de projets ambitieux

10-09-2018
. La région de Beni Mellal khénifra est une contrée qui regorge de potentialités agricoles, touristiques, industrielles, culturelles, économiques…non négligeables sur le plan national. L’année 2017 a connu la réalisation de projets structurants au niveau régional. Les efforts conjugués par les autorités locales, les différents conseils et les opérateurs concernés ont porté leurs fruits. La région de Beni-Mellal Khénifra, un taux d’urbanisation de 49,1%. Selon un document du Haut-commissariat au plan, Direction régionale de Beni-Mellal Khénifra, « la population de la région de Beni-Mellal Khénifra passerait de 2,5 Millions d’habitant en 2014 à 2,7 Millions en 2030, soit un taux d’accroissement global de 8% .Le taux d’accroissement annuel moyen est de 0,52 %. » Toujours d’après le HCP, « Les cinq villes chefs-lieux des provinces de la région prises ensemble représenteraient 29,3% en 2030 de la population totale de la région au lieu 25,6% en 2014. Les villes de Khouribga et de Béni Mellal compteraient les effectifs les plus importants. Leurs taux d’accroissement annuels moyens seraient respectivement 1.34% et 0.90%. ». Le taux d’urbanisation est de 49,1%. Qui plus est, la région de Beni Mellal Khénifra s’étend sur une superficie de 28.374Km2, soit 3,99% du territoire du Royaume… La région se compose des provinces de Beni Mellal, Khouribga, Fkih Ben Salah, Khénifra et Azilal. » Au niveau régional, cette contrée a réalisé d’énormes progrès sur les plans économique et social dans la mesure où un grand nombre de projets structurants a été réalisé au moment où d’autres programmes et d’autres projets de grande envergure sont programmés ou en voie de concrétisation. Des projets AGR financés par L’INDH. A la province de Beni Mellal, le bilan des réalisations des projets de INDH (2005/2017) a porté sur un grand nombre de programmes, à savoir, la précarité le rural, le transversal, l’urbain, la mise à niveau territoriale, le rural et disparité dont le nombre de projets sont respectivement 76, 169, 581, 280, 140 et 96. Le coût global de 1.342 projets est de 1.002.752.562 DH. La contribution de l’INDH est de 431.994.983 DH au moment où celle des partenaires est de 571.515.206DH. Le nombre des bénéficiaires est de 480.000. Ainsi, le Dir a bénéficié de 265 projets, l’intercommunal 42, la montagne 350, la plaine 153 et la ville 532 projets. Le total des projets est de 1342 et le coût global qui leur est alloué est de 1.002.752.561 DH, la contribution de l’INDH est de 4314983 DH. Pour ce qui est de la répartition des projets selon les secteurs, c’est l’éducation qui a bénéficié de la part du lion avec 172 projets avec un coût global de 81808562DH suivi de l’électrification avec 157 projets, AEP 115 , le désenclavement routier 73 et la santé 66 projets . Le nombre de la population bénéficiaire est de 513.134. Pour les projets AGR, ils sont au nombre de 288 de 2005 à 2017. Leur montant global est de 79.860.027 DH. Et si le montant de la contribution de l’INDH dans ces projets est de 56.529.233 DH, la population qui en a bénéficié est au nombre de 18.078. Et pour ce qui est de la période 2005/2015, le nombre de projets qui a été enregistré est de 245. L’INDH a donné une grande importance à l’agriculture avec 159 projets et au commerce, petite industrie et services de proximité avec 42 projets. Au cours de la période 2005 / 2015, 64,90% des projets AGR financés par l’INDH relèvent du secteur agricole, 17,14% du secteur du commerce, petite industrie et services de proximité et 8,57% du secteur du transport. Et pour ce qui est de la période 2016/2017, 43 projets AGR ont été réalisés par l’INDH dans les secteurs de l’agriculture, l’artisanat, le commerce, petite industrie et services de proximité, l’éducation, culture et culte, pêche et commerce de poissons, tourisme et transport. La période 2016/2017 a connu une augmentation remarquable de la demande des projets liés au secteur commerce, petite industrie et services de proximité soit 67,79% du total des projets AGR au lieu de 17,14% enregistré au cours de la période 2005/2015. Notons que la nouvelle orientation de l’INDH encourageant la création des coopératives a fait que 65% des projets AGR ont été portés par des coopératives au cours de la période 2016/2017 contre 24% enregistré au cours de 2005/2015. Les projets du CRI : un bilan positif : D’après le bilan de 2017 publié par le CRI, « au premier semestre de l’année précitée, 20,18MMDH d’investissement ont été validés. Pendant le premier semestre de la même année ; 37 projets ont été validés par la commission régionale d’investissement et 3.720 emplois ont été créés. Au niveau du BTP, représentant 8% du montant d’investissement précité, le Groupe Palmerais Développement a réalisé à Beni Mellal un projet d’habitat pour un montant d’investissement dépassant 1MMDH. » Toujours selon le bilan précité, « la contrée de Khénifra a connu la réalisation d’autres projets au niveau industriel comme l’entité de production de ciment colle d’un montant de 15MDH et l’unité de fabrication de matériaux de construction d’un montant de 31 MDH. Aghbala a connu lui aussi la concrétisation d’un projet agro-industriel (une unité frigorifique) d’un montant de 30MDH. Plusieurs secteurs ont connu la validation d’un grand nombre de projets comme la Santé, la création d’entreprises…. Grâce aux initiatives du CRI, 33 entités ont été créées au cours du 1 semestre de l’année 2017. Toujours selon le même bilan du CRI, le montant des capitaux des entreprises créées a été de 38,6MDH. La création d’entreprises a permis de générer 750 nouveaux emplois. Et pour ce qui est de la répartition sectorielle des montants d’investissement validés au cours du premier semestre précité, l’industrie chimique et para chimique sont placées en tête avec 49% , les énergies et les mines 40% et le BTP avec 8%. Pendant le 1 semestre de 2017, 337 entreprises ont vu le jour avec un capital de 38,38 MDH et 750 emplois ont été déclarés. Notons que les secteurs les plus attractifs sont le commerce et BTP. » ( source : Bilan du CRI 2017 ) Au sujet de l’animation et de l’esprit entrepreneurial, plusieurs rencontres et des séminaires ont été organisées auxquels le CRI a pris part et dont les thèmes étaient : intelligence territoriale au service du développement régional, rôle de la femme dans l’écosystème entrepreneurial local , entrepreneuriat féminin, journées entrepreneuriales OFPPT Kasbat Tadla, esprit entrepreneurial chez les collégiens, journées de l’entrepreneuriat de l’OFPPT Beni Mellal, Forum de l’entreprise à l’ENSA de Khouribga… Notons que la majorité des entreprises créées a été implantée à la ville de Beni Mellal et que la majorité des entrepreneurs sont issus de la région de Beni Mellal Khénifra. Malheureusement, l’entrepreneuriat féminin reste faible dans la région (9%). Et dans le dessein d’encourager la création d’entreprises des MDM (Marocains du Monde) et l’investissement dans la région, le bilan publié par le CRI ajoute que « Le CRI a réactivé le guichet MDM. La région a connu aussi la réalisation de projets structurants comme l’agropole de Beni Mellal et l’ouverture d’un guichet unique pour le traitement des autorisations de construire. Qui plus est, le CREA (Comité régional de l’environnement des affaires, Beni Mellal) qui a vu le jour s’assigne pour objectif d’établir un plan d’action visant l’amélioration du climat des affaires dans la région, toujours selon le bilan précité. ». Des investissements importants au service de la mise à niveau urbaine : Dans le domaine de l’habitat, moult programmes et investissements ont été réalisés « concernant la mise à niveau urbaine, des investissements importants ont été réalisés .Des projets ciblés ont impacté positivement le marché immobilier au niveau de la région de Beni Mellal Khénifra. Ce qui a eu des conséquences louables sur l’amélioration de l’insertion sociale et professionnelle des populations actives locales. Qui plus est, les initiatives déployées pour le développement de la région ont été conjuguées et concrétisées. Cette dynamique de développement a participé à la croissance de la modernisation et du développement durable » a déclaré M Abderrahim Loughmari, Directeur régional de l’Habitat, Région de Beni Mellal Khénifra. Des programmes ont été réalisés, en cours de réalisation ou programmés. Un grand nombre de ménages a bénéficié par exemple des programmes villes sans bidonvilles. 9 villes ont été déclarées sans bidonvilles grâce à la concrétisation de 9 programmes portant sur 5893 ménages avec un coût global de 579,36 MDH. « D’autres programmes sont en cours de réalisation portant sur la réhabilitation des anciennes médinas et du traitement de l’habitat menaçant ruine, la mise à niveau urbaine et la restructuration des quartiers sous équipés, l’amélioration du cadre de vie, le désenclavement des quartiers sous équipés et leur mise à niveau, la mise à niveau urbaine intégrée dans le cadre de la politique de la ville , la mise à niveau urbaine, voirie, centralités, places, espaces verts, connexions routières et équipements de proximité au profit de 49.000 ménages. » a souligné M Loughmari. Le Plan Maroc Vert : une nouvelle stratégie de développement agricole. D’après un document de la Direction régionale de l’agriculture de Beni Mellal Khénifra, « Le plan agricole est la locomotive du développement au niveau de la région de Beni Mellal khénifra qui s’étend sur une superficie de 2,8 Millions Hectare dont 960 Mille Hectare de superficie agricole utile avec 205 Mille Hectare en irrigué et 700 Mille Hectare de parcours. Le nombre de cheptel est de 4,5 Millions de têtes dont 2,9 Millions ovines, 9000 de tètes caprines et 400 Mille de têtes bovines. En outre, la région regorge de potentialités agricoles non négligeables sur le plan national. Aussi, la région contribue-t-elle à l’économie nationale pour un grand nombre de filières animales et végétales à savoir, 28% pour la semence sélectionnée des céréales, 26% pour la betterave à sucre, 19% pour les agrumes, 15% pour l’olivier, 14% pour le lait et 15% pour les viandes rouges. » Dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle stratégie de développement de l’Agriculture initiée par le Plan Maroc Vert en 2008, et toujours d’après le document précité , « la région Béni Mellal-Khénifra s’est investie dans l’élaboration de son Plan Agricole qui s’est fixé comme défis la levée des contraintes qui s’opposent au développement agricole à savoir ,la dominance de l'irrigation gravitaire traditionnelle, la faible valorisation des produits agricoles et de terroirs et l’insuffisance des investissements en zones de montagne. Lancé avec sucés, l’exécution du Plan Agricole Régional Béni Mellal-Khénifra, se poursuit avec un rythme accéléré à travers le lancement de 88 projets (71 en pilier II et 17 en pilier I), soit 80% du programme avec un montant d’investissement de 6,6 Milliards de DH ce qui représente 89% du montant d’investissement total prévu au profit de plus de 89 000 agriculteurs. » L’Agropole compte parmi les projets structurants que connait la région Béni Mella-Khénifra , 3ème du genre après ceux de Meknès et de Berkane, l’Agropôle de Beni Mellal aura un impact Socio-économique certain à travers la valorisation des productions agricoles aussi importantes et diversifiées de la région dans un objectif de création des richesses ,d’emploi et de la valeur ajoutée. De même, ce projet contribuera à drainer des investissements très important dans les filières agricoles et agro-alimentaires qui dépassent 3 Milliards de Dirhams et permet de générer 5.000 emplois directs et 3.000 emplois indirects. En effet, l’Agropôle de Beni Mellal est réalisé sur une superficie totale de 208 Ha dans la commune rurale d’Ouled M'Barek pour un montant d’investissement de 926 Millions de DH et comporte 6 pôles intégrés à savoir, Pôle de l'industrie, Pôle du commerce, pôle de commercialisation, Pôle de logistique, Pôle des services ainsi que le qualipôle qui est réalisé par le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime sur une superficie de 2,63 Ha avec un montant d’investissement de 72,16 Millions de DH. (source : Délégation régionale de l’Agriculture Beni Mellal khénifra ). Les interventions de l’Agence urbaine en chiffres. Pour ce qui est de l’Agence urbaine de Beni Mellal, la stratégie de planification spatiale adoptée a porté ses fruits. Pour Madame Amina Bouraqia, Directrice de l’Agence urbaine de Beni Mellal , « L’Agence Urbaine de Beni Mellal, adopte, au niveau de son aire d’intervention, une stratégie de planification spatiale qui vise l’harmonisation des activités humaines sur le territoire, en tenant compte des contraintes naturelles et institutionnelles, ainsi que des besoins des collectivités et des exigences du développement socio-économique. Concrètement, cette stratégie se décline en trois axes d’intervention portant sur la généralisation de la couverture en document d’urbanisme, la restructuration de l’habitat sous équipé et les études spécifiques et générales. » et d’ajouter « S’agissant de la couverture en documents d’urbanisme, il y a lieu de signaler que l’Agence urbaine de Beni Mellal a traité, durant l’exercice 2017, 51 documents : 01 Schéma Directeur d’Aménagement Urbain (SDAU), 42 plans d’aménagement (PA) et 08 plans de développement des agglomérations rurales (PDAR). Sur ces 51 documents, 10 ont été versés dans la procédure d’homologation, 16 en phase d’approbation et 25 en phase d’instruction. Ces 51 documents, une fois homologués, viendront s’ajouter autres documents homologués auparavant, portant ainsi le taux de couverture en documents d’urbanisme à 98 % au niveau du ressort territorial de l’Agence urbaine » En plus de la généralisation de la couverture en documents d’urbanisme, les objectifs divers que s’assignent les efforts conjugués par l’Agence urbaine de Beni Mellal portent aussi sur l’établissement des plans de restructuration de l’habitat sous équipé. Et c’est dans ce cadre que Madame Bouraqia a souligné que « En plus des plans de restructuration approuvés lors des exercices précédents l’action a porté, lors du dernier exercice (2017), sur l’établissement de 50 plans de restructuration dont 19 qui ont été approuvés, 19 soumis aux enquêtes publiques et délibérations des conseils communaux concernés et 12 ont atteint des stades avancés d’élaboration. » Lors de la tenue de la 18 ème session du Conseil administratif de l’Agence urbaine de Beni Mellal, l’accent a été mis sur les nouvelles spécificités de l’Agence urbaine, l’intervention de l’AU en chiffres, les orientations stratégiques , le bilan au titre de l’année 2017, la couverture en documents urbanistiques qui a connu une évolution par rapport à l’année dernière, l’étude des dossiers et des demandes de lotir et de morcellement dans les provinces précitées, l’étude des projets d’investissement au niveau du tourisme, de l’agriculture, de l’enseignement, de l’habitat , le contrôle dans le domaine de l’habitat et de l’urbanisme… SAID FRIX Beni Mellal

said Friks

Commentaire sur l'article

osujiaslu

http://mewkid.net/where-is-xena/ - Amoxicillin <a href="http://mewkid.net/where-is-xena/">Buy Amoxicillin</a> wrq.nsby.afriquedefis.com.zjw.mj http://mewkid.net/where-is-xena/

Kelencand

Rx World Manatoba Levitra Apotheke Preise <a href=http://cialtadalaff.com>cialis</a> Efectos Colaterales Del Viagra Viagra Generic For Sale Achat Cialis Belgique

Kelencand

Need Secure Ordering Clobetasol Medicine Wo Viagra Bestellen Viagra Rs <a href=http://cial20mgprice.com>order cialis online</a> Cialis 5 Mg Generico

Ajouter un commentaire