Chania

L’ADS de Beni Mellal : Haro sur la violence à l’égard de la femme

24-12-2019

Dans le cadre de la 17ème  campagne nationale de lutte contre la violence faite aux femmes, lancée du 25 Novembre au 20 Décembre 2019, par le Ministère de la Solidarité, du Développement Social, de L’Egalité et de la Famille, sous le thème « L’implication des jeunes dans la lutte contre la violence à l’égard des femmes et des jeunes filles », la Coordination régionale de L’ADS, à la Région de Beni Mellal Khénifra, organise des activités de sensibilisation, d’information et de mobilisation autour du phénomène précité.

Les 17, 18 et 19 Décembre 2019, 3 conférences régionales ont été respectivement organisées à la Faculté des Sciences et Techniques de Beni Mellal, à L’Institut Spécialisé de Technologie appliquée, à Beni Mellal et à L’Institut Spécialisé de Technologie Hôtelière et Touristique , à Beni Mellal. Ces activités s’assignent pour objectifs d’approfondir le débat sur la violence faite aux femmes et d’élaborer des recommandations afin d’atténuer ce phénomène, de renforcer la coordination entre les différents intervenants dans la lutte contre la violence à l’égard des femmes, de contribuer au changement des comportements des auteurs de la violence précitée, de contribuer à la mobilisation de la société afin de condamner et de dénoncer ce genre de comportement odieux à l’égard des femmes.

Lors de son allocution ,M Abdelhadi  Mennani, Coordonnateur régional de l’Agence de Développement social ( ADS ) a mis en exergue la dangerosité du phénomène de la violence à l’égard des femmes qui fait tache d’huile dans nos sociétés et les mesures prises pour contrecarrer un tel comportement abominable qui porte atteinte aux Droits de l’homme « La violence à l’égard de la femme est une calamité sociale qui est à l’origine de l’émiettement des familles. Et c’est la raison pour laquelle il a été procédé à l’organisation de  la 17ème campagne de sensibilisation pour lutter contre ce fléau social… » Et d’ajouter que « Et puisqu’on assiste, de nos jours, à la prolifération de la violence à l’égard de la femme, selon les statistiques nationales officielles, j’appelle toutes les institutions de l’Etat, les différents  acteurs, les Associations de la société civile…à conjuguer plus d’efforts en vue de mettre fin à ce comportement dévastateur qui gangrène nos sociétés… »

M Abdelhadi Mennani a souligné que des efforts louables ont été déployés par le Gouvernement  pour contrecarrer toute violence à l’égard de la femme. Cependant, il faut déployer d’autres efforts considérables pour que les résultats escomptés soient concrétisés.

Pour sa part, et au nom de M le Doyen de la FST, Pr Said Melliani, Madame la Secrétaire générale de la FST, Habiba Bouchakour a souligné que le la violence à l’égard de la femme est un phénomène international et que le Maroc a réalisé d’énormes progrès dans le domaine de la protection des Droits de l’homme. Elle a ajouté que la violence à l’égard de la femme est un comportement irréfléchi que tout le monde doit contrecarrer…

Qui plus, Madame la Représentante du Ministère de la Solidarité , du Développement social , de l’égalité et de la famille a fait savoir que la violence à l’égard de la femme est un phénomène qui sévit encore dans nos sociétés malgré les efforts déployés par Le Ministère de tutelle, le Gouvernement… «  La violence à l’égard de la femme a enregistré un taux de 55,8%  en milieu urbain et 51% en milieu rural. Des mesures sont prises dans le but de réduire un tel comportement qui est à l’origine de sévices à l’égard de la femme… »

Les interventions des Représentants du Laboratoire de la Sociologie à la FLSHBM, de la Commission régionale des Droits de l’homme, du Conseil scientifique de Beni Mellal, de L’Association Chems de Beni Mellal et de L’Association Insat de Beni Mellal ont porté , entre autres, sur la lutte contre la violence à l’égard de la femme, sur l’importance de l’organisation des campagnes de sensibilisation, sur la protection des Droits de la femme, sur les mesures prises en vue d’éradiquer la violence précitée…

SAID FRIX

said Friks

Commentaire sur l'article

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire