Chania

DROITS DE L’HOMME : Un sit-in anti-polisario à Génève, pour dénoncer les crimes dans les camps de Tindouf

17-03-2019

Alerter la communauté internationale sur le drame des enfants déportés !

 Un sit-in organisé par l'Alliance des Sahraouis marocains en Europe pour le développement et la solidarité a eu lieu ce samedi 16 Mars à la place des Nations Unies, au centre de Genève . Objectif, dénoncer les crimes commis par les milices du polisario dans les camps de Tindouf ! La nouvelle reprise par Huffpostmagreb a été rapportée intialement par la MAP relayant un communiqué !

Le sit-in, organisé en marge de la 40ème session du conseil des droits de l’homme, s’inscrit dans le cadre d’une large opération de sensibilisation baptisée “Colombe blanche”. Initiée par cette Alliance, cette dernière vise à attirer l’attention de l’opinion publique sur les violations des droits de l’homme perpétrées par les dirigeants et les milices du polisario. 

Les participants à ce sit-in ont particulièrement mis l’accent sur le drame des enfants soldats embrigadés par les milices du polisario dans les camps de Tindouf, rappelant que ces enfants, âgés entre 7 et 14 ans, ont été arrachés à leurs familles et déportés vers différents pays pour subir des formations sur le maniement d’armes à feu et d’explosifs.

Nombreux sont les enfants qui ont perdu la vie suite à la manipulation d’engins explosifs avant d’être enterrés dans l’anonymat, alors que les survivants sont généralement enrôlés au sein d’armées, de guérillas ou de groupes terroristes, ont-il dénoncé.

Pour le secrétaire général de l’Alliance, Ali Jeddou, ce sit-in veut “alerter la communauté internationale sur les violations massives des droits de l’homme dans les camps de Tindouf”, mais aussi “appeler les forces éprises de paix, de démocratie et de liberté à intervenir”.

Dans une déclaration à la presse, il a précisé que les participants à ce rassemblement exhortent “la communauté internationale et les organisations humanitaires internationales à intervenir d’urgence afin de mettre un terme à la situation dramatique de nos familles confinées dans les camps de répression de Tindouf sous le contrôle implacable du polisario qui bafoue les droits humains les plus élémentaires”. 

 

Serges

Commentaire sur l'article

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire