Chania

Soudan: Un changement de régime réclamé par plusieurs formations politiques

03-01-2019

Les révendications au Soudan s'intensifient davantage. Un changement de régime est réclamé par bon nombre de formations politiques et la population.

Le Soudan traverse une période tumultueuse depuis un moment. Des manifestations s'intensifient de plus en plus dans le pays. Depuis le 19 decembre dernier les populations ont décidé de descendre dans les rues pour manifester leur mécontentement. Les dirigeants ont triplé le prix de certains produits élémenttaires. L'exemple du pain qui est quitté de 2 à 6 centimes d'euros illustre ce qui précède.

Plusieurs formations politiques ont décidé de se mettre du côté du peuple. La pluspart fustige le comportement des dirigeants, demandant au passage la démission du chef de l'exécutif, Omar Al-Bachir. Ce dernier est au pouvoir depuis plus d'une décénnie. Les partis politiques réunis l'appellent à démissionner. Lesquels souhaitent un changement de dirigeants pour palier à la crise économique que vit le pays actuellement.

Pour la plupart de ces formations politiques, le pouvoir en place peine à résoudre la situation présente. La crise s'accentue davanatge à cause de son incapacité à pouvoir la surmonter. Son isolement aussi bien sur la plan politique, éconimique que social est contre productif pour le pays. Et cela se repercute automatiquement sur les ménages. C'est ce que l'on peut retenir de la récente sortie de ces formations politiques à Khartoum.

Les manifestations enclanchées depuis le 19 décembre du fait de cette majoration des prix ont déjà fait  plusieurs déjats.  Ceratins manifestants ont trouvé la mort. D'autre, ont été arrêtés par les forces de l'ordre de sécurité. Des opposants au regime d'Omar Al Bachir en font partie. Des dommages collatéraux ont aussi été enregistrés. Des bâtiments administratifs et bien d'autres  ont subi les affres de colère de plusieurs manifestants.

Par ailleurs, certaines organismes internationaux se sont prononcés sur ce qui se passe au Soudan. Cas de l'Organisation de défense des droits humains Amnesty International. Elle a denombré officiellement  37 morts depuis le début des manifestations. Un bilan qui pourrait s'alourdir dans les prochains jours au vu de la complexité de la situation. Car les partis politiques et le peuple semblent déterminer dans leurs différentes révendications.

Le Président Omar Al Bachir a ordonné à cet effet la création d'une commission d'enquête. Le ministre de la justice s'impliquera pour déterminer les responsabilités des uns et des autres selon un média proche du pouvoir. Malgré cela les protagonistes des mouvements maintiennent position. Au regard de ce qui précède, le president soudanais est-il prêt à repondre aux différentes attentes du peuple? L' avenir nous en dira pleinement.

Romuald

Commentaire sur l'article

Lessymn

Buy Kamagra Gel Marsiglia <a href=http://bpdrugs.com>canadian cialis</a> Viagra Teilen Viagra Apotheke Discount Direct Generic Levaquin Get Online Salford

Ajouter un commentaire