Chania

Soudan: Peuple en colère à cause de l'augmentation du prix des produits de première nécessité

28-12-2018

Le peuple défie le pouvoir en place au Soudan. La raison, l'augmentation du prix du pain multiplé par trois.

La population du Soudan a décidé de se mettre dans la rue récemment pour protester contre l'augmentation du prix du Pain. En effet, le pouvoir d'Omar Al-Bachir a procédé à ça mojoration . Sauf que le peuple ne l'entend pas de cette oreille. Il a donc décidé de sortir dans les rues du pays pour montrer son ressentiment face à cette augmentation qu'il estime être de trop.Il semble décidé à aller jusqu'au bout de sa révendication au regard de l'empleur des manifestations. De jour en jour, les gens sortent dans les quatre coins du pays pour protester.

Avec l'augmentation du prix du pain par les  autorités, le peuple multiplie davantage de manifestations. L'on est emmené à se poser la question de savoir  si ce dernier finira-t-ils par faire en sorte que les autorités puissent se plier à leur dessein? Au départ, les manifestation n'étaient pas importantes. Sauf que depuis un moment, elles se multiplient de plus en plus. Dans la plupart des grandes villes, les populations sont descendues dans les rues pour protester contre l'augmentation des perix de produits de première nécéssité."  Le 18 décembre, le prix des petits pains ronds et souples qui composent l’ordinaire de toutes les familles soudanaises avait été multiplié par trois. En janvier, ce prix avait déjà doublé", a rapporté notre confrère Le Monde.

La même source a souligné que "le 19, les premières manifestations commençaient à Atbara, à 250 kilomètres au nord de Khartoum, la capitale. Atbara, ville assoupie au bord du Nil, est aussi le berceau du syndicalisme et du communisme (le premier syndicat soudanais y avait été créé en 1946), siège des chemins de fer à la gloire évanouie(...). ll y avait plus de dix foyers de contestation à travers le pays. Et de plus en plus de slogans hostiles au pouvoir soudanais, ceux du « printemps arabe ». Des hommes, des femmes, des enfants ont pris part à des manifestations à Dongola, tout au nord ; à Gedaref, dans l’Est ; ou encore à El-Obeid, dans le Kordofan du Nord. Des bâtiments du parti au pouvoir, le Parti du congrès national (NCP), ont été incendiés".

Toujours d'après ledit média, "L’augmentation du prix du pain n’est qu’une ultime décision, dans la continuité de celles qui affectent le Soudan ces dernières années. En 2013, la libéralisation des prix et du taux de change avait conduit à une première bouffée inflationniste, et à des manifestations durement réprimées. En janvier, cette année, un nouveau train de mesures d’austérité avait aussi entraîné des émeutes. En novembre, une délégation du Fonds monétaire international (FMI) était à Khartoum, pour discuter de certaines dispositions destinées à favoriser la reprise de l’aide financière. Parmi elles figurait la fin des subventions à des produits de première nécessité. La farine en fait partie.".

Romuald

Commentaire sur l'article

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire